Publié dans: Lietuvos Didžiosios Kunigaikštystės kalbos, kultūros ir raštijos tradicijos. Temčinas S. et al. (red.). Vilnius, 2009 (Bibliotheca Archivi Lithuanici, vol. 7), p. 152‒168

Dans la Bible Ruthène, publiée par l’éditeur et docteur en médecine et arts Francysk Skorina (Skaryna) à Prague en 1517 – 1519, on rencontre à deux reprises ses portraits xylographiques. Là, au niveau de la tête de l’éditeur, deux lions situés symétriquement tiennent des boucliers héraldiques avec des signes mystérieux, dont l’un ressemble à un triangle, et l’autre un trapèze. Malgré les nombreux efforts de chercheurs, la sémantique de ces signes n’a pas été éclaircie jusqu’aux nos jours. Plusieurs générations des historiens méditent sur ce sujet. Mais si on peut écarter ce qu’on appelle « la pierre angulaire » des études sur Francysk Skorina (Skaryna) – la supposition que ces signes sont les symboles directement liés soit à la personnalité de Skorina, soit à son environnement (par exemple aux mécènes) ? Si on avait tort depuis le début?

Sergei Temchin suggère de considérer ces signes dans une perspective complètement différente – d’un côté, à travers du contenu religieux de la Bible de Skorina (Skaryna), et de l’autre, du sens religieux que Francysk Skorina lui-même a y accordé.

Cet article propose une interprétation du «trapèze», l’un de ces signes, basée sur une analogie formelle et sémantique du message émanant d’une personnalité du Raskol (le mouvement des vieil-croyants russes), prêtre Lazare, au tsar Moscovite Alexeï Mikhaïlovitch et au Patriarche datée du 1669, avec une image similaire, accompagnée d’une description. Il est supposé que l’objet représenté à la fois dans la lettre-pétition du prêtre Lazare et dans le portrait de Francysk Skorina est la Croix du Calvaire sur le tabernacle de l’Ancien Testament, symbolisant la supériorité du Nouveau Testament sur l’Ancien Testament. L’article analyse les origines, le développement historique et les conditions d’emploi de ce symbole dans la Bible de Skorina (Skaryna), qui sont plus étroitement liées à la religion catholique qu’à la tradition religieuse orthodoxe.

 

Lire le texte intégral en russe: Сергей Темчин. Голгофский крест над ветхозаветной скинией на гравюрном портрете Франциска Скорины

Sergey Temchin

Sergejus Temčinas (aussi Sergey Temchin) -- Docteur Habil. en sciences humaines (2001), professeur (2003), chercheur principal à l’Institut de la langue lituanienne. Directeur du Centre de recherche du patrimoine écrit. Académicien de la classe slave de l’Académie ambrosienne, Milan, Italie (2014). Auteur de nombreuses publications dans le domaine de la paléoslavistique, de l’hymnographie, de la hébraïcoslavistique, des Etudes sur Francysk Skaryna.