Un nouveau livre «La Bible Ruthène de Francysk Skaryna fête son 500e anniversaire. Pranciškaus Skorinos Rusėniškajai Biblijai – 500»

Un nouveau livre «La Bible Ruthène de Francysk Skaryna fête son 500e anniversaire. Pranciškaus Skorinos Rusėniškajai Biblijai – 500»

Parmi les publications parues cette année jubilée, ce nouveau livre «Pranciškaus Skorinos Rusėniškajai Biblijai – 500 / La Bible Ruthène de Francysk Skaryna fête son 500e anniversaire» (Sud. Sigitas Narbutas, Ed. Daiva Narbutienė. Aut. Rima Cicėnienė, Sigitas Narbutas, Daiva Narbutienė, Sergey Temčin, Aleksandr Gruša, Ilya Lemeškin, Petr Voyt. Vilnius: Lietuvos mokslų Akademijos Vrublevskių Biblioteka, 2017. ISBN 978-9986-498-72-8) se démarque par les nouvelles approches et les récentes découvertes majoritairement inconnues pour le grand public.

Les articles de cette monographie collective résument les résultats des dernières recherches des spécialistes en études sur Francysk Skaryna, principalement Tchèques et Lituaniens. En examinant les 23 livres de la Bible, qui Francysk Skaryna a publié à Prague, dans le contexte général de l’imprimerie tchèque de cette époque, les chercheurs pouvaient voir les nuances jusqu’aujourd’hui totalement inconnues pour le grand public.

Par exemple, il se trouve que Francysk Skaryna louait son imprimerie à Prague – l’imprimerie du marchand Severin. En plus, Skaryna apparemment a eu les liens avec l’Imprimeur de la Bible de Prague de 1488 et l’imprimeur juif Gershom Cohen, et sa traduction de la Bible tout comme ses caractères, ont subi l’influence de ces derniers. L’analyse des gravures du corpus des livres de Skaryna imprimés en Prague, donnait aussi les résultats remarquables: on peut maintenant établir les graveurs avec lesquels Francysk Skaryna travaillait à Prague. Ces résultats qui semblent être purement «théoriques» et conçus, pour ainsi dire, pour le «cercle étroit» des spécialistes des études sur Skaryna, ont néanmoins les conséquences redoutables et peuvent même détruire l’image de Francysk Skaryna très stéréotypé. Par exemple, il s’avère que Francysk Skaryna ne portait pas de moustache. Dans son portrait, paru dans Le Livre de Ben Sira (Kniga Iisusa Sirakhova, Prague, 1517, f. 82) et dans Les livres de Samuel, les livres des Rois (Knigi Tzarstv, Prague, 1517, f. 242) qui est devenu iconique en Biélorussie aujourd’hui, ce que semblait être une moustache s’avérait d’être l’ombre du nez. Cette ombre était caractéristique du graveur anonyme qu’on appelle le «maître de la hachure subtile / des traits fins» (Mistr jemné šrafury).

La découverte de l’emplacement de l’imprimerie, qui a été loué par Francysk Skaryna à Prague, ou du fait de l’absence de sa moustache nous ramène vers l’idée que Francysk Skaryna ne pas publiait ses livres dans le vacuum. Ainsi les études du contexte historique et des gravures des livres de Skaryna, délivrent encore une nuance importante: l’incarnation de ses contemporaines dignitaires dans les images de sa Bible. Francysk Skaryna, tout naturellement, suivait les tendances de la Renaissance européenne, et voilà qu’on peut trouver dans ses gravures les visages de rois Georges de Bohême, Vladislas IV de Bohême, Louis II de Hongrie, Sigismond Ier de Pologne, ou encore les images comme le cloître d’Emmaüs de Prague.

Notre lecteur pourrait savoir plus sur ces récentes découvertes, par exemple sur l’influence de la tradition manuscrite du Grand Duché de Lituanie sur Francysk Skaryna (Rima Cicėnienė), le développement de l’imprimerie après Francysk Skaryna (Daiva Narbutienė), ou encore sur le séjour de Skaryna à Prague en tant que jardinier royal (Ilya Lemeškin) ou le phénomène de la polyphonie culturelle du Grand Duché de Lituanie (Sergey Temčin) et les enjeux de la mémoire collective et le phénomène de Skaryna (Alexandre Gruša, Sigitas Narbutas Ilya Lemeškin) ainsi que les riches illustrations.  Ces textes sont disponibles sur le site de la Bibliothèque de l’Académie des Sciences de Lituanie Vroblevski en biélorusse, lituanien, tchèque et anglais.

Olga Shutova

Olga Shutova (aussi Volga Shutava) est une historienne et écrivaine biélorusse. Docteur en histoire (1997, thèse «La psycho-histoire américaine : l’école et la méthode »). En 1995-2007, maître de conférences et professeur à l’Université d’état de la Biélorussie. Domaines de recherches : Histoire intellectuelle, Historiographie, Histoire de la Biélorussie. Aujourd’hui, elle travaille principalement sur l’histoire intellectuelle et sur l’histoire de la Biélorussie du XVIe siècle, notamment sur la vie et l’œuvre de la grande personnalité de l’histoire biélorusse – Francysk Skaryna.